Pas encore inscrit ? | Passe oublié

Maternité, premier accouchement

04/03/2004 | Cotonou | 0 commentaire |

Maternité, premier accouchement

Nous voilà en maternité. Celle ci se compose en plusieurs salles.

Tout d'abord, mardi, nous étions en consultation prénatale.

La consultation prénatale permet de suivre la grossesse, d'évaluer et de prévenir les risques liés à l'accouchement, de surveiller la santé de la mère et du bébé.  Les sages femmes préconisent quelques conseils vis à vis du paludisme, de l'alimentation... Je n'ai pas vu de traitmeent préventif spécifique prescrit.

Les sages femmes remplissent un carnet de suivi de grossesse que les femmes obtiennent à la première consultation. Nous y renseignons le suivi prénatal, le déroulement de l'accouchement et le suivi postnatal. Ceux ci sont roses contrairement aux carnets de la consultation qui sont verts.

Un dossier similaire reste au dispensaire où je dois noter le nom de chaque femme qui consulte, ainsi que d'autres renseignements comme le quartier de provenance. Cela n'est pas toujours évident car elles ne peuvent pas toutes m'epeler leur nom et la plupart parlent le fon et pas le francais. Même les sages femmes nous traduisent peu les informations au début.

Au fil du temps je commence à reconnaitre les quartiers de provenance en fonction des cicatrices sur leur visage et cela devient plus facile mais au début je galère clairement.

Le matériel reste assez sommaire, nous avons un mètre pour mesurer la hauteur utérine, un pèse personne, un appareil à tension et un stéthoscope foetal.

Celui ci est un outil conique qui semble rudimentaire mais çà fonctionne très bien.

Il y a plusieurs salles de consultation, deux sont équipées de tables d'examen gynéco, l'une a des étriers.

Plus loin une grande salle type dortoir accueille les femmes qui ont accouché, les paillasses sont collées les unes aux autres, les femmes semblent proches tant physiquement que moralement. Elles se soutiennent, d'ailleurs il n'est pas rare de voir une femme allaiter l'enfant d'une autre. Le maternage collectif semble culturel au Bénin.

Le 4 mars 2004, j'assiste à mon premier accouchement. L'expérience est à la fois émotionnellement très riche mais aussi un peu traumatisante. Je me souviens avoir dit que "jamais je n'accoucherais".

 

Nous sommes en 2014 quand je relis mon carnet et le retranscris sur ce blog et je sourie car j'attend un bébé pour dans  mois. Le traumatisme n'a pas duré 10 ans rassurez vous mais il m'a fallu finalement 10 ans pour construire ma vie et devenir mère à mon tour.

Je me rend compte aujourd'hui au combien j'étais jeune pour ce stage et bien que l'expérience fut enrichissante, il me semble ne pas en avoir assez profiter d'un point de vue de mon approche de professionnelle.

 

Pour ce premier accouchement, il s'agissait d'une femme de 17 ans, je vous écris le déroulement tel que je l'ai vécu et écrit à cette époque. Le travail se faisait alors seule, la salle d'accouchement est séparée en deux par des paravents et il y a l'espace "dilatation" et l'espace "délivrance".

 

La mère est donc seule, debout ou accroupie le temps de la dilatation, elle me semblait alors ignorée et délaissée, elle n'avait pas le droit de crier mais la douleur se lisait sur son visage.

A un degré suffisant de dilatation ( 9cm selon la sage femme alors mais moins je pense car la poche des eaux rompt souvent vers 5), la femme vient sur une table d'accouchement. Elle est alors placée sur le bassin et la sage femme perce la poche des eaux.

 

Tout est alors allé très très vite. La tête s'est rapidement engagée, elle me paraissait déformée (en pain de sucre, expression que je ne connaissais pas à l'époque). La sage femme étirait de ses doigts le périnée pour l'assouplir et faire place à la descente du bébé.

Une deuxième sage femme monte alors sur un escabeau et pousse de ses poings sur le ventre de la jeune fille. La future maman grimace mais ne crie pas car si elle crie ou cesse de pousser, les sages femmes la frappent et lui crient dessus pour l'inviter à se reprendre.

Quand la tête est sortie, la sage femme accompagne l'enfant pour sa sortie ( j'ai eu l'impression qu'elle lui tirait dessu à l'époque!) puis coupe le cordon et le pose sur une table nouveau né de réanimation.

 

La mère semble alors ignorée, on ne lui dit même pas que c'est une fille. Les sage femmes ne retournent vers elle que 20minutes plus tard pour la délivrance.

Au Bénin, le placenta est considéré comme la partie jumelle de l'enfant, elle est donc conservée et enterrée. Les femmes viennent à la maternité avec de petites marmites en plastique achetées sur le marché à cet effet.

 

C'est impresionnant de voir cette mère se lever 2h plus tard et se rendre dans le dortoir avec les autres femmes. Son enfant lui est alors apporté si il va bien.

 

Il y a peu de moyen de réanimation, il semble y avoir de quoi aspirer les mucosités mais çà ne fonctionne pas. Elles utilisent donc les frictions, les claques sur les fesses et dans le dos pour le faire crier ou le chaud/froid en cas d'atterissage difficile.

 

Voilà pour cette première expérience.... mais quelle expérience!

 
Note : 3.00 - 2 votes



Ajouter un commentaire


Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier Inscrivez-vous!

Si vous ne souhaitez pas vous connecter, mettez simplement
Votre nom Votre email :


 
23/02/2004 | Cotonou | 3 commentaires

Le choc du Bénin

Le choc du BéninOn parle souvent du choc de l'Inde , moi je parle du choc du Bénin et pour cause, en 2004 j'ai alors 21 ans et je n'ai jamais pris l'avion pour quitter la France, mes plus lointains périples sont l'Allemagne et l'Angleterre en voyages scolaires.20h40: Arrivée à l'aéroport de Cotonou, l'avion a 30 minutes de retard, ils annoncent 32°C à ... Lire la suite

 
24/02/2004 | Cotonou | 9 commentaires

Premier jour au dispensaire de Cotonou

Premier jour au dispensaire de CotonouPremier jour au centre, trajet en Zem qui va denenir notre moyen de transport privilégié duarnt tout notre séjour. ( au début on s'accroche, a la fin on tiens sans les mains, même en boubou et même en mangeant )Les consultations se passent à l'intérieur de l'enceinte dans la cour centrale où sont prises les constantes ( tension ... Lire la suite

 
25/02/2004 | Cotonou | 0 commentaire

Deuxième jour au dispensaire

Deuxième jour au dispensaireRéveil à 06h45.... que j'ai haï Claire quand elle m'a dit d'une petite voix qui se voulait pourtant douce et agréable : " Rose... lève toi , il est 7h moins le quart..." GggrrrrOui, bon d'accord vous l'aurez compris, je suis pas trop du matin. :-)Bref, une douche froide plus tard, me voilà réveillée ... Lire la suite

 
26/02/2004 | Cotonou | 0 commentaire

Troisième et quatrième au dispensaire

Troisième et quatrième au dispensaire11h30: La journée se termine, elle a commencé à 7h00.Ce fut très calme aujourd'hui au dispensaire, j'ai du prendre à peine 50 températures. Du coup, nous sommes allés aux vaccinations.C'est bien , il font tous les vaccins mais comme pour le suppo d'hier il faut payer. Certains ont une prise en charge de leur entreprise.16h00: opération baignade et ... Lire la suite

 
28/02/2004 | Abomey | 0 commentaire

ABOMEY

ABOMEY08h45: Deux têtes de déterrées se pointent au petit déjeuner.... J'ai même du mal à manger!
Je sens que ce voyage sera le meilleur régime de ma vie!! ( cela s'avèrera exact avec moins 7kilos au retour si je me souviens bien ....)

Une douche bien fraîche plus tard, Edou, le gardien de nuit, nous ...


Lire la suite

 
01/03/2004 | Cotonou | 0 commentaire

Quand le soignant devient le patient

Quand le soignant devient le patientLa photo qui est attachée à cet article n'est pas de moi mais résume  très bien cet article.Le 1er mars, au retour du week end,  je n'ai pas beaucoup travaillé.

J'étais malade, bien plus que ces derniers jours, assez pour demander l'avis à un des medecins du Centre au service de consultation générale ...

Lire la suite

 
03/03/2004 | Ganvié | 0 commentaire

GANVIE, la Venise de l'Afrique

GANVIE, la Venise de l'AfriqueCe mercredi, c'est journée off pour cause de messe.Lever matinal à 7h30, petit déjeuner puis préparation du pic nick ( sandwich pain de mie jambon/beurre et vache qui rit arrosé d'Ice Tea) Aujourd'hui, nous avons décidé de visiter Ganvié.Ganvié est un village lacustre du sud du Bénin, situé sur le ... Lire la suite

 
05/03/2004 | Cotonou | 0 commentaire

Découverte de la petite chirurgie au dispensaire

Découverte de la petite chirurgie au dispensaireVendredi 5 mars 2004 Aujourd'hui, réveil à 7h, aumélie à 8h.Le débat du jour se porte sur le cas d'un maître d'école qui a violé une élève de 10ans.
Il s'agit d'un cas de pédophilie portant le débat dévie rapidement sur l'homosexualité qui ...
Lire la suite

 
06/03/2014 | Grand Popo | 0 commentaire

GRAND POPO

GRAND POPOA venir... Lire la suite

 
08/03/2014 | Ouidah | 0 commentaire

OUIDAH

OUIDAHLundi 8 mars 200410h, réveil au bruit des vagues, le dernier à Bethanie. Nous nous levons, préparons le petit déjeuner tandis qu'Edou, Gabi et Cyril arrivent déjà pour couper les arbres. Le projet d'ajourdh'ui est de décoller d'ici avant 12h pour visiter OUidah tranquillement cet après midi et rentrer tôt sur Cotonou ... Lire la suite

 
12/03/2014 | porto novo benin | 0 commentaire

PORTO NOVO, Adjara

PORTO NOVO, AdjaraLe départ est prévu à 8h30 mais n'aura finalement lieu qu'à 11h, heure africaine oblige.En fait, les bus étaient bien là mais il n'y avait pas d'essence dedans. Nous arrivons à Porto Novo vers 11h45 et prenons des zem jusqu'à Adjara à 7km de là. Une fois là bas, nous déambulons dans le marché de ... Lire la suite

Devenez Tripper !
Mes trips Carte de mes trips
Participer au forum
© 2016 Tripper-Tips.com | CGU | Pub | Contacts | Support | Partenaires |Tripper-Tips.com en page d'accueil